L’analyse dans AirMatrix

Les détecteurs AirMatrix utilisent l’analyse optique pour mesurer le taux de poussières suspendues dans l’air. A présent, un détecteur AirMatrix permet de mesurer la quantité des poussières très fines (PM2.5). L’appareil est équipé d’une diode qui émet un rayonnement infrarouge et d’un détecteur (une photodiode). Le détecteur enregistre le rayonnement de la lumière reflétée par les particules de la poussière, ce qui permet d’évaluer la quantité des particules dans l’air. Le détecteur transforme l’information sur la quantité des rayons reflétés en tension électrique proportionnelle à la quantité de la poussière PM2.5 en suspension dans l’air, comme démontré sur le diagramme ci-dessous.

Un circuit électronique adapté contrôle le processus d’analyse en actionnant la source de la lumière et le détecteur à des intervalles prédéfinies. L’air est forcé dans l’appareil grâce à un ventilateur, et son flux est dirigé à travers un réseau de canaux soigneusement désignés. Les algorithmes spéciaux de transformation analysent et recalculent les indications du détecteur, ce qui assure la fiabilité des mesures dans toutes les configurations.